Eclairage artificiel

La lumière joue un rôle essentiel au quotidien : elle contribue à notre santé, notre sécurité et notre dynamisme, améliore nos conditions de travail et augmente nos performances, mais elle participe aussi à l’embellissement des espaces, à la valorisation des architectures intérieures. L’éclairage intérieur représente généralement plus de 30% de la consommation énergétique des bâtiments tertiaires. Elle est une source importante de charges thermiques internes.

L’utilisation de systèmes d’éclairage efficaces et performants en combinaison avec une gestion intelligente en fonction des apports en éclairage naturel peuvent améliorer la qualité de l’éclairage tout en réduisant la consommation énergétique. Des lampes et luminaires efficaces tels que des lampes fluorescentes sous forme tubulaire (T8 ou T5) ou compacte, lampes à LED et des ballasts électroniques, permettent de réaliser des économies d’énergie importantes de l’ordre de 30% à 60% tout en améliorant la qualité de l’éclairage et le confort visuel des occupants du bâtiment.

  • A l’aide d’outils de simulation de pointe, GreenBIM Engineering aide l’équipe du projet à concevoir des systèmes d’éclairage efficaces et performants avec une gestion intégrée de l’éclairage naturel et artificiel.

Eclairage naturel

L’intégration de l’éclairage naturel ne permet pas seulement de réduire les consommations d’éclairage artificiel mais également de diminuer les apports de chaleur des lampes et donc d’abaisser les charges de refroidissement du local. Des études montrent qu’un bâtiment optimisant l’éclairage naturel peut réduire la consommation énergétique liée à l’éclairage de 50% à 80%.

La conception de l’éclairage naturel implique de trouver un équilibre en gains/pertes de chaleur, contrôle de l’éblouissement, qualité visuelle et variation de la disponibilité de la lumière du jour tout au long de l’année. Une répartition harmonieuse de la lumière naturelle dans un bâtiment est influencée par de nombreux paramètres tels que l’orientation du bâtiment, la répartition des ouvertures, la transmission lumineuse des vitrages, l’agencement des parois intérieures, le matériau des surfaces intérieures, etc.

De nombreuses études prouvent l’influence de l’éclairage naturel sur l’amélioration des conditions de travail des occupants dans les bâtiments tertiaires.

  • A l’aide d’outils de simulation de pointe, GreenBIM Engineering aide l’équipe du projet à optimiser l’éclairage naturel dans les espaces régulièrement occupés dans le bâtiment, offrant ainsi un environnement intérieur confortable pour les occupants tout en réduisant la consommation énergétique.

Logiciels d’analyse et de modélisation d’éclairage naturel et artificiel

Les ingénieurs de GreenBIM Engineering utilisent des logiciels de pointe pour réaliser des simulations d’éclairage artificiel et naturel. L’équipe de modélisation utilise le logiciel Autodesk’s Revit afin de créer un modèle 3D simplifié du bâtiment en se basant sur les plans architecturaux du projet. Grâce au format d’échange Green Building XML (gbXML), les informations contenues dans la maquette numérique du bâtiment sont exportées vers un outil d’analyse technique.

Les simulations d’éclairage artificiel et naturel sont effectués sur un outil spécialisé tel que :

Autodesk Ecotect Analysis 2011
DIALux 4.12
DAYSIM
Radiance

Les simulations permettent de calculer plusieurs paramètres liés à l’éclairage naturel tels que :

Autonomie en Lumière du jour (DA): pourcentage des heures occupées par an durant lesquelles le niveau minimum d’éclairement requis peut être assuré par la seule lumière naturelle

Autonomie en lumière du jour utile (UDI): pourcentage des heures occupées par an durant lesquelles l’éclairement assuré par la seule lumière naturelle est compris entre 500 lux et 3000 lux. Cette valeur intègre le manque en lumière naturelle, mais également le risque de niveau d’éclairement trop élevé qui peut être associé à un inconfort des occupants et des apports solaires trop élevés.

Probabilité d’éblouissement (DGP): estimation du potentiel d’éblouissement d’un local.

Facteur d’éclairage naturel (DF): rapport de l’éclairement naturel intérieur reçu en un point à l’éclairement extérieur simultané sur une surface horizontale.

LEED et l’analyse d’éclairage naturel et artificiel

  • LEED crédit EA1 “Optimiser la Performance Energétique”: la conception des systèmes d’éclairage intérieur a une influence importante sur la performance énergétique globale du bâtiment. La conception d’un système efficace et performant avec une gestion intégrée de l’éclairage naturel et artificiel permet de réduire la consommation énergétique en comparaison avec le bâtiment de référence du standard américain ASHRAE 90.1.

  • LEED crédit IEQ8.1 “Eclairage naturel”: ce crédit requiert de réaliser une simulation d’éclairage naturel pour démontrer qu’au moins 75% des espaces régulièrement occupés d’un projet bénéficient d’un éclairage naturel sur le plan de travail compris entre 250 et 5500 lux. La simulation est réalisée dans des conditions de ciel clair le 21 Septembre à 9:00 et 15:00.

  • LEED crédit IEQ8.2 “Vues sur l’extérieur”: ce crédit requiert de fournir aux occupants un lien entre les espaces intérieurs et l’extérieur en introduisant des vues sur l’extérieur dans au moins 90% des espaces régulièrement occupés du bâtiment.