ASHRAE

ASHRAE (American Society of Heating, Refrigeration and Air Conditioning Engineers), fondée en 1894, est une organisation internationale technique dans le domaine des génies thermiques et climatiques (chauffage, ventilation, air conditionné, réfrigération). ASHRAE réunit plus de 54,000 membres à travers le monde.

ASHRAE publie des normes et des lignes directrices internationalement reconnues. Ces normes sont souvent citées dans les codes du bâtiment, et sont utilisés par les ingénieurs, experts en mécanique du bâtiment, architectes et organismes gouvernementaux. Elles sont communément acceptées par les architectes et ingénieurs comme meilleures pratiques dans l’industrie.

LEED se réfère aux normes ASHRAE les plus utilisées:



ASHRAE 90.1-2007

Chaque section de la norme ASHRAE 90.1-2007 décrit le champ d’application des exigences (par exemple les définitions et les éléments du bâtiment concernés) et énumère les exigences obligatoires et prescriptives du standard.

Section 5 – Enveloppe du bâtiment
La section 5.4 du standard ASHRAE 90.1-2007 décrit les exigences obligatoires concernant l’installation de l’isolation thermique (5.4.1), l’évaluation des fenêtres, lucarnes et portes (5.4.2) et l’étanchéité à l’air (5.4.3). La section 5.5 inclue les exigences prescriptives concernant les vitrages et les parois opaques.

Les exigences prescriptives concernant l’enveloppe du bâtiment sont déterminées en fonction de la zone climatique du bâtiment (cf. norme ASHRAE 90.1-2007, Tableaux 5.5-1 à 5.5-8). Pour les projets suivant la méthode de conformité prescriptive, tous les composants de l’enveloppe du bâtiment doivent respecter les critères d’isolation minimale, de coefficient U-facteur maximal et de facteur solaire g définis pour la zone climatique du projet. Le ratio de surface vitrée par rapport à la surface totale des parois doit être inférieur à 40%, et la surface des lucarnes par rapport à la surface de la toiture doit être inférieure à 5%.

Le projet peut ne pas répondre aux exigences prescriptives concernant l’enveloppe du bâtiment à condition de réaliser une simulation thermique dynamique du bâtiment en confirmé avec les exigences du crédit LEED EA1 « Optimiser la performance énergétique »

• Section 6 – Chauffage, Ventilation et Climatisation (CVC)
Les exigences de la section 6 s’appliquent à tous les systèmes CVC du bâtiment. Les exigences sont documentées dans la norme ASHRAE 90.1-2007, section 6.4, et comprennent les exigences concernant le rendement minimal des équipements (6.4.1), les calculs de charges thermiques (6.4.2), les systèmes de contrôle (6.4.3), l’isolation des systèmes CVC (6.4.4), et la mise en service des systèmes (6.4.5).

La section 6.4.3.4 du standard ASHRAE 90.1-2007 énumère les mesures de contrôle obligatoires concernant les thermostats, les bouches de ventilation des escaliers et ascenseurs, les bouches d’approvisionnement d’air frais et d’extraction de l’air, les pompes à chaleurs, l’humidification et la déshumidification, la protection contre le gel, la neige et les systèmes de déglaçage, et la ventilation pour les zones à occupation dense.

La section 6.5 du standard ASHRAE 90.1-2007 décrit les exigences prescriptives. Cette section inclue des exigences concernant les systèmes de « free cooling » (6.5.1); les limitations de chauffage et de refroidissement simultanés (6.5.2); la conception du système d’approvisionnement en air et les contrôles associés, incluant la limitation de la puissance des ventilateurs et le contrôle des variateurs de vitesse (6.5.3); la conception des systèmes hydrauliques et les contrôles associés, incluant les pompes à débit variable (6.5.4); les équipements aéroréfrigérants (6.5.5); les récupérateurs sur air vicié et des systèmes d’eau chaude sanitaire (6.5.6); les hottes de cuisine (6.5.7); les systèmes de chauffage par rayonnement (6.5.8); et la dérivation des gaz chauds (6.5.9).

• Section 7 – Eau Chaude Sanitaire (ECS)
Cette section inclue les exigences obligatoires (7.4), les exigences prescriptives (7.5) et les exigences de conformité basée sur la performance (Annexe G). Les exigences obligatoires incluent le calcul des pertes de charge (7.4.1), le rendement des équipements (7.4.2), l’isolation de la tuyauterie (7.4.3), les contrôles (7.4.4), les chauffe-eau et couvertures pour piscines (7.4.5), et les chauffe-eau à réservoir de stockage (7.4.6).

• Section 8. Alimentation Electrique

Cette section porte sur les exigences obligatoires liées aux chutes de tension.

• Section 9 – Eclairage Intérieur et Extérieur
Cette section inclue des exigences qui s’appliquent à tous les systèmes d’éclairage sur le projet, y compris l’éclairage intérieur et extérieur. Les exigences concernent les systèmes de contrôle (9.4.1), le câblage en tandem (9.4.2), l’efficacité de la source des luminaires pour les enseignes de sortie / éclairages d’urgence (9.4.3), l’efficacité des sources lumineuses pour l’éclairage extérieur (9.4.4) ainsi que la puissance de l’éclairage extérieur (9.4.5). Selon 9.4.1.2, les détecteurs de présence sont nécessaires dans les salles de classe, salles de conférence, de déjeuner des employés et salles de repos. La conformité de l’éclairage intérieur doit être documentée en utilisant soit la méthode dite du « type de bâtiment » (9.5) ou celle dite « espace par espace » (9.6). Se référer aux sections relatives à la mise en œuvre pour des informations supplémentaires sur les calculs de puissance d’éclairage.

• Section 10 – Autres Equipements

Cette section comprend des exigences obligatoires concernant les moteurs électriques (10.4).

• Annexe G – Méthode d’évaluation de la performance
L’annexe G du standard ASHRAE 90.1-2007 décrit de manière précise les règles et procédures à respecter pour la réalisation d’une simulation thermique dynamique afin de démontrer une des économies d’énergie par rapport au bâtiment de référence. L’Annexe G est particulièrement utile pour démontrer la conformité avec LEED prérequis EA2 “Performance Energétique Minimale” et LEED crédit EA1 “Optimiser la Performance Energétique”.


ASHRAE 62.1-2007

La norme ASHRAE 62.1 précise les taux de ventilation minimum et autres mesures nécessaires à assurer une qualité de l’air intérieur acceptable et minimisant les effets néfastes sur la santé pour les occupants du bâtiment. La norme s’applique à tous les espaces intérieurs qui peuvent être occupés par des humains, sauf si un autre standard spécifique est plus exigent. Ce standard considère les contaminants chimiques, physiques et biologiques qui peuvent affecter la qualité de l’air.

La norme précise que les systèmes de ventilation doivent être conçus afin d’empêcher l’absorption de contaminants, de minimiser la croissance et la diffusion de micro-organismes, ainsi que le filtrage des particules.

La première édition du standard a été publiée en 1973, et a subi depuis quelques modifications importantes au cours des années qui reflètent l’expérience acquise et les nombreuses recherches effectuées liée à la ventilation et la qualité de l’air.

Le prérequis LEED IEQ1 « Performance Minimale en Matière de QAI » vise à établir un niveau minimal de performance quant à la qualité de l’air intérieur (QAI), contribuant ainsi au confort et au bien-être des occupants. Ce prérequis exige de satisfaire aux exigences minimales des sections 4 à 7 de la norme ASHRAE 62.1-2007 « Ventilation for Acceptable Indoor Air Quality ». De plus, LEED encourage d’augmenter la ventilation de l’air extérieur pour améliorer la qualité de l’air intérieur. Le crédit LEED IEQ2 « Augmentation de la Ventilation » exige d’augmenter les taux de renouvellement d’air extérieur dans la zone de respiration de tous les locaux occupés de manière à ce qu’ils soient supérieurs d’au moins 30% aux taux minimaux requis par la norme ASHRAE 62.1-2007.


ASHRAE 55-2004

Les conditions d’un environnement thermique acceptable sont définies dans la norme ASHRAE 55-2004 « Thermal Environmental Conditions for Human Occupancy ». Cette norme spécifie des conditions dans lesquelles 80% ou plus des personnes en bonne santé trouveront une ambiance confortable. En effet, en raison des différences de perception d’un individu à l’autre, il est impossible de déterminer une ambiance thermique qui soit satisfaisante pour tous.

Les principaux facteurs qui régissent les échanges de chaleur entre une personne et son environnement et qui ont une incidence sur son confort thermique sont les suivants :

Facteurs personnels
• Son activité physique (production de chaleur par le corps)
• Son habillement
Facteurs environnementaux
• Température de l’air et ses fluctuations
• Rayonnement thermique
• Humidité
• Vitesse de l’air

ASHRAE 55-2004 spécifie les normes de confort du corps dans son ensemble en termes de température opératoire. Cette température tient compte de la température de l’air, du rayonnement thermique, de l’humidité et de la vitesse de l’air jusqu’à 0.15-0.2 m/s.

LEED encourage de fournir un environnement thermique confortable qui favorise la productivité et le bien-être des occupants du bâtiment. Le crédit LEED IEQ7.1 « Confort Thermique – Conception » exige de concevoir les systèmes CVCA et l’enveloppe du bâtiment conformément aux exigences de la norme ASHRAE 55-2004 « Thermal Environmental Conditions for Human Occupancy ». Si le projet est de type « Enveloppe et Noyau » (Core & Shell), le système mécanique doit permettre aux locataires de satisfaire à l’exigence de ce crédit. De plus, le crédit LEED IEQ7.2 « Confort Thermique – Vérification » a pour but de prévoir l’évaluation du confort thermique des occupants du bâtiment au fil du temps. Ce crédit exige de procéder à un sondage sur le confort thermique auprès des occupants dans un délai de 6 à 18 mois après l’occupation. Ce sondage devrait recueillir des commentaires anonymes sur le confort thermique dans le bâtiment et comprendre une évaluation de la satisfaction par rapport à la performance thermique de chaque zone. Le crédit exige également d’élaborer un plan sur les mesures correctives à apporter si les résultats du sondage révèlent que plus de 20 % des occupants sont insatisfaits du confort thermique dans le bâtiment.


La directive ASHRAE 0-2005

Le but de cette directive est de décrire le processus de mise en service afin de vérifier qu’une installation et ses systèmes répondent aux exigences du propriétaire pour le projet (EPP). Les procédures, les méthodes, et les exigences en matière de documentation dans cette directive décrivent chaque phase de livraison du projet et les processus de mise en service associés de la préconception jusqu’à l’occupation et l’exploitation du bâtiment – sans tenir compte des éléments spécifiques, des assemblages, ou des systèmes – et fournit les directives suivantes:

• Vue d’ensemble des activités du processus de mise en service (commissioning)
• Description des processus de chaque phase
• Exigences relatives à l’acceptation de chaque phase
• Exigences relatives à la documentation de chaque phase
• Exigences relatives à la formation du personnel d’exploitation et d’entretien.

Pour plus d’information sur les normes, visitez le site internet d’ASHRAE